Musculation | Gymnastique | Santé | Bien-être

La musculation de l’adolescent

La musculation de l’adolescent

Pendant longtemps, on a pensé que l’entrainement en musculation était réservé exclusivement aux adultes mais aujourd’hui ce n’est plus le cas, il est à peu près admis par tous que les adolescents ont le droit de pratiquer ce sport !  En effet, on croyait que soulever du poids avant l’âge de 18 ans pouvait être un frein au déroulement de la croissance, tant au niveau osseux,  que tendineux ou ligamentaire. Heureusement, de nombreux médecins, sportifs ou  éducateurs sportifs se sont penchés sur la question pour remettre en question toutes ces idées reçues. Dans son ouvrage «Musculation pour l’enfant et l’adolescent »,Olivier Pauly, professeur d’éducation physique et enseignant à la faculté des sciences du sport de Nice Sophia Antipolis nous présente les avantages dont peuvent bénéficier les enfants et les adolescents dans la pratique de la musculation.

La musculation sous certaines conditions

Bien entendu, il n’est pas question de laisser un adolescent livré à lui-même dans une salle de musculation, sans cela, il est presque certain de le voir soulever des charges bien trop lourdes pour lui. Il est donc impératif qu’un éducateur sportif le prenne en charge et vérifie l’adoption de postures correctes et la bonne exécution des exercices. De même, il ne faut pas confondre haltérophilie, culturisme et musculation ! Les 2 premières pratiques qui nécessitent un entrainement intense ne sont pas recommandées pour les adolescents. Le programme de musculation pour l’adolescent sera bien sûr adapté par le moniteur qui le suit en fonction de son stade de développement, de son âge et de sa morphologie mais en règle générale, on prévoira des exercices avec des charges légères en séries plutôt longues de 12 à 15 répétitions. Certains exercices sont à effectuer avec prudence comme les squats, les développés couchés, les soulevés de terre ou encore les tirages nuque. On privilégiera davantage les exercices au poids de corps comme les pompes, le gainage, les tractions ou bien des exercices avec l’utilisation d’haltères plutôt légères en séries longues, le but étant de développer des qualités  de force endurance. On comprendra que le travail de développement de la force proprement dite, de la puissance et de la masse musculaire sera réservé aux adultes. D’autre part, une fréquence de 2  séances par semaine est une bonne moyenne surtout si la musculation vient compléter la pratique d’un autre sport. Comme c’est le cas pour tous les pratiquants de cette discipline mais encore plus pour les adolescents, les temps de récupération à respecter entre les entrainements ne sont pas à négliger, de même qu’un bon échauffement avant d’attaquer le programme et des étirements en fin de séance sont indispensables pour travailler dans de bonnes conditions et pour conserver la souplesse.

Les bienfaits de la musculation chez l’adolescent

Contrairement à ce que l’on croyait auparavant, la musculation favorise la croissance ainsi que la densité osseuse et renforce le squelette. De même, on a pu constater chez les adultes ayant pratiqué la musculation dans leur adolescence une répartition harmonieuse dans le corps des différents groupes musculaires. En effet, si elle est bien pratiquée, la musculation est un sport qui favorise le travail de l’ensemble des groupes musculaires et dans cette optique, l’adolescent peut espérer bénéficier d’un bon potentiel dans le développement futur de sa masse musculaire. De plus, nous savons que les hormones sont en effervescence au cours de l’adolescence et que leur présence permet de progresser rapidement en musculation et il serait dommage de ne pas profiter de cette belle opportunité !

 
Commentaires
 
Commentaires

Pas encore de commentaires.